Depuis des années, la politique des autorités communales de Soumagne a été d’ignorer le transit de migrants sur son territoire. Dernièrement, un projet d’aide humanitaire construit et porté par l’ASBL « L’Odyssée du Monde » et les propriétaires de l’ancien Tennis Club des Trois Chênes à Ayeneux a été refusé par l’autorité communale pour des raisons de légalité en termes d’urbanisme, de sécurité et d’accueil de personnes.

Le groupe Ecolo Plus ne remet pas en cause le fondement légal de cette décision. Nous sommes cependant interloqués car cela risque de nourrir la stigmatisation dont sont déjà victimes ces personnes ainsi que d’aggraver leur précarité de vie.

À l’approche de l’hiver et compte-tenu de l’urgence humanitaire, l’échevin de la citoyenneté et de la gestion participative Jean-Michel Haesevoets, représentant le groupe Ecolo Plus Soumagne, a pu obtenir qu’une rencontre soit tenue entre l’ASBL et des représentants du collège communal.

Notre groupe insiste pour que les autorités communales construisent une politique d’aide humanitaire basée sur le soutien aux initiatives citoyennes engagées sur le terrain ainsi que sur une gestion pragmatique, intelligente, efficace et humaniste du flux migratoire, tant qu’il se poursuivra sur le territoire de la commune de Soumagne. Le groupe Ecolo Plus se déclare solidaire du pouvoir public et des citoyens de bonne volonté qui désireront unir leur force dans ce devoir d’humanité.

 

Quand « on » parle de migration, « on » ne sait pas toujours bien de quoi « on » parle !

Pour ne pas raconter n’importe quoi : 10 PRÉJUGÉS SUR LA MIGRATION

 

Share This