Centre commercial

Lettre de Jean-Pierre Crenier à Monsieur le Bourgmestre

Publié le mardi 16 mars 2010

Monsieur le Bourgmestre,

On a beaucoup parlé de vous dans la presse, ces derniers temps. D’abord concernant vos attaques contre le président du PS qui m’intéressent finalement peu sauf si vous voulez appliquer l’ancien modèle de gestion de Charleroi à Soumagne.

Ce qui m’intéresse plus, ce sont vos déclarations et vos prises de position concernant l’implantation d’un centre commercial à Soumagne.

En décidant seul et manifestement seul contre tous (Liège, Verviers, la commission socio-économique, l’ucm, Fléron, qui a refusé ce centre après une enquête demandée à l’université de Liège sur les conséquences d’un tel projet dont les conclusions aboutissent à une menace de « dommages graves » sur les noyaux commerciaux existants si ce centre était créé),vous vous faites le défenseur d’un libéralisme économique à tout prix au mépris de l’avis des autres (dont certains sont du PS).

En quoi ce centre commercial deviendrait-il subitement profitable pour tous en le déplaçant de 1500 mètres ?

Vous, un homme de gauche, du moins je le croyais, vous foncez tête baissée dans les travers de la mondialisation : vous faites entrer à Soumagne des firmes en concurrence avec celles de Liège, Beyne, Fléron, Herve, Soumagne et Verviers, organisant ainsi vous-même de futures délocalisations. Et dès lors, les 150 emplois qui seront créés (sans aucune certitude qu’ils soient soumagnards) compenseront à peine les pertes d’emploi des communes avoisinantes (Kreffel et Brantano ne vont pas ouvrir deux magasins à 2 kilomètres l’un de l’autre, il faudra donc qu’ils en ferment).

Où sont dès lors les grands principes de solidarité ?

A quoi cela sert-il d’ouvrir de nouveaux centres commerciaux quand la région liégeoise en regorge et que ceux-ci (à part peut-être Belle-Île) ne sont certes pas des plus florissants ? Quel intérêt y a-t-il pour le commerce soumagnard de construire un tel centre avec six cents places de parking ? Quelle utopie de croire que les gens qui y viendraient iraient par après faire un petit tour à Soumagne pour y faire encore quelques achats ! Vous croyez que les clients de Belle-île vont chercher leur pain rue des Vennes ou leur viande à Chênée. Que nenni ! Ils remontent dans leur voiture et sur l’autoroute pour rentrer chez eux.

Ce nouveau centre risque donc de provoquer une perte de clientèle, non seulement dans les petits et moyens commerces locaux, mais risque aussi de désertifier certaines galeries de Fléron déjà mal en point sans parler de la désaffection accrue d’un hyper-centre liégeois déjà asphyxié par la multiplication de pôles périphériques.

De plus, il faudra gérer l’arrivée d’un flux de plus de huit cents véhicules qui rentreront et sortiront fréquemment de Soumagne. Gestion au niveau de la mobilité mais aussi de la pollution supplémentaire.

Ce genre de décision politique va dans le sens opposé de la constitution d’une communauté urbaine qui demande une réflexion supra-communale afin que les décisions communales ne deviennent pas anarchiques et peu cohérentes si on les analyse d’un point de vue global. En prenant de telles décisions, vous participez à cette anarchie et à cette incohérence.

Avant de poser mes questions, je peux déjà vous dire, mais vous l’aurez remarqué, qu’Ecolo sera farouchement opposé à ce projet.

Questions.

1. Pourquoi n’avoir pas réuni une commission à ce sujet avant de faire une sortie dans la presse ?

2. Y a-t-il eu une enquête sérieuse auprès des commerçants de Soumagne ? Si oui, quels furent les résultats ? Si non, pourquoi n’y en a-t-il pas ?

3. Pourquoi de nouveau fait-on comme si la population n’existait pas et n’avait pas d’avis sur l’aménagement de sa commune qui est aussi son cadre de vie ?

Merci.