Intervention au conseil communal du 27 avril 2015

Plan de gestion

Publié le lundi 27 avril 2015

Nous en reparlerons au point 16 concernant le budget, mais il y a d’abord lieu de s’interroger sur les événements qui ont conduit à l’élaboration de ce « plan de gestion ». En effet, contrairement à ce que vous annoncez, c’est votre manque de prévoyance qui vous a amené à constater, au moment où il devait légalement être voté, l’impossibilité de présenter un budget en équilibre. Dès lors, la demande de prêt implique un plan de gestion non seulement inéluctable, mais devant être élaboré dans l’urgence, alors qu’idéalement cet exercice demande réflexions et études approfondies. Aujourd’hui, vous nous demandez de voter un plan composé d’un ensemble de mesures d’économies présumées que vous, pouvoir responsable de la Commune, allez prendre dès cette année et jusqu’en 2019 pour tenter de sortir Soumagne de la situation financière difficile, déficitaire, dans laquelle elle se trouve. Ici, nous nous contenterons de réagir par rapport aux choix que vous avez opérés pour parvenir à faire ces économies, car nous insistons, il s’agit bien de vos choix. Vous nous l’avez affirmé en commission : le CRAC n’est pas intervenu pour vous indiquer les mesures à prendre, seuls les objectifs d’économies budgétaires étaient fixés, les moyens restaient votre prérogative.

Nous ne pouvons voter positivement ce plan de gestion pour les raisons suivantes :

1. S’il y a parmi vos décisions certaines mesures qui nous semblent, disons acceptables, on peut cependant douter parfois de leur rentabilité. Citons : arrêt de certains services peu demandés, adaptation d’autres services à leurs coûts réels, rationalisation de l’occupation des bâtiments communaux et vente de certains d’entre eux, création d’un fonds de pension pour les bourgmestres et échevins.

2. Par contre, d’autres mesures d’économie nous inquiètent, car leurs impacts ne sont pas clairement définis. Qu’il faille faire des efforts en matière de GRH, d’accord, mais nous n’avons dans ce plan de gestion aucune donnée chiffrée sur l’impact des non-nominations, des non-remplacements du personnel communal. Quelles vont être les conséquences de ces mesures pour les personnes ? De même, certains projets nous sont présentés à l’état de simple réflexion (28 à 31) et ces projets concernent les enfants, leur éducation : les transports et garderies scolaires sont visés ainsi que les avantages sociaux, on ne sait rien des mesures concrètes envisagées, de leurs impacts forcément négatifs sur les enfants, les familles ni même de leurs impacts peut-être positifs sur les finances communales. « Une réflexion globale sera menée dès la rentrée 2015 », on nous demande donc de voter les yeux fermés le principe de faire des économies sur le dos des enfants. C’est d’autant plus inacceptable si on se souvient qu’en juin dernier l’échevin de l’enseignement promettait aux parents des écoles de devoirs dans toutes les écoles primaires. Quelle marche arrière !

3. Enfin, certaines mesures nous semblent révoltantes et indignes d’un pouvoir socialiste -humaniste. On supprime en effet de façon linéaire tous les subsides aux groupements sociaux, patriotiques, de pensionnés, de jeunes, de loisirs, de sports ( 15 et suiv). On supprime les primes de naissance qui étaient pourtant, on s’en souvient, le cheval de bataille du Cdh avant qu’il n’arrive au pouvoir ! La majorité PS-Cdh a donc décidé de sacrifier sur l’autel d’une gestion déficitaire, les jeunes , le social ( Noria), les projets porteurs d’avenir ( primes à l’énergie, Herve futur), le secteur associatif. Et pourtant, Mme La Bourgmestre, pas plus tard que vendredi dernier, un Ministre de votre coalition, M . Di Antonio, précisait sur nos antennes francophones qu’il ne fallait pas céder à la tentation de sacrifier la vie associative pour faire des économies budgétaires !

Ce sont donc vos choix, vous comprendrez sans nul doute que ce ne sont pas les nôtres. Vous êtes au pouvoir depuis de très nombreuses années à Soumagne et ce plan de gestion inacceptable est le résultat de votre politique. Pour nous, écologistes, on ne fait pas de bonnes économies, de bonne gestion, en hypothéquant encore davantage ce qui est porteur d’avenir ( les jeunes, le développement durable…), mais au contraire en investissant dans celui-ci.

Pour le groupe Ecolo plus

Anne-Catherine Martin