PCAR "Wergifosse"

Intervention au conseil communal et commentaires (oct. 2010)

Publié le samedi 27 novembre 2010

Monsieur le Bourgmestre,

C’est évidemment une chance pour une commune d’avoir sur son territoire une entreprise de renommée européenne voire mondiale telle que l’entreprise Joskin. Il est aussi évidemment normal qu’une telle entreprise cherche toujours à se développer. Cependant, cela doit se faire dans les règles et surtout dans le respect des riverains. Or depuis plusieurs années, ces riverains qui avaient construit leur maison et donc leur vie dans une zone d’habitat à caractère rural entourée de zones agricoles se sont vus confrontés à la transformation gargantuesque d’une petite entreprise agricole en entreprise industrielle dont certains bâtiments sont aujourd’hui classés comme « dangereux, insalubres ou incommodes », sans que leur avis ait été pris en compte.

Aujourd’hui, ces riverains, et ils sont nombreux, sont en colère et on peut les comprendre. En effet, l’entreprise continue de s’étendre en dépit du respect des règles et des voisins : – Des constructions ont été effectuées sans permis (rehausse de bâtiment de 5 mètres, tour Kardex) – Une salle d’exposition et de stockage, dont le Conseil d’Etat a annulé le permis en 2004, est bien en activité. – Des zones prévues expressément au seul parking de voitures, deviennent des lieux d’entreposage de machines agricoles alors que le permis stipule que plus aucun stockage d’engins n’y sera toléré ! – Les zones tampons obligatoires sont, ou abandonnées, ou inexistantes.

On ne peut pas cependant tout à fait donner tort à la société Joskin puisque le pouvoir communal, c’est-à-dire vous, la laisse faire et même l’encourage sous prétexte que cela crée de l’emploi.

Loin de moi pourtant de demander que l’entreprise arrête son développement mais, s’il y a encore extension, celle-ci devra se faire dans le respect strict des lois et des règles de bon voisinage ou dans des endroits qui le permettent comme, par exemple, le nouveau zoning de Tignée ou celui des Plenesses où l’entreprise est, par ailleurs, déjà implantée.

Le plan de secteur à cet endroit devrait être modifié pour régulariser une situation devenue trop ostensiblement non conforme aux plans en vigueur. Dès lors M. le Bourgmestre, pouvez-vous nous apporter des éclaircissements sur les démarches en cours ? Pouvez-vous nous éclairer sur vos intentions en la matière ? Que comptez-vous faire rapidement pour que dorénavant l’entreprise Joskin et les riverains puissent vivre en bon voisinage, c’est-à-dire dans le respect mutuel ?

Jean-Pierre Crenier

Commentaires :

Les réponses de l’Echevin Delchef et du Bourgmestre se sont limitées à une attaque du conseiller communal qui osait poser ces questions alors que précédemment, il avait voté l’étude d’incidence. Mais voter pour une étude d’incidence ce n’est pas donner des autorisations de bâtir et encore moins des autorisations de bâtir illicitement et sans le moindre respect pour les riverains. C’est voter pour connaître les incidences que pourraient avoir de nouvelles constructions avant d’accepter ou non ces nouveaux projets, ou de les amender. Quant à la dernière question, elle n’a tout simplement pas obtenu de réponse !