Communiqué de presse

Conseil communal de Soumagne : Un fonctionnement fort peu démocratique

Publié le lundi 23 novembre 2015

Séance houleuse ce lundi 23 novmebre 2015 au conseil communal de Soumagne

Pour la première fois, de mémoire de conseiller soumagnard, la majorité au pouvoir n’a pas jugé bon de convoquer une commission pour expliquer aux conseillers, qui sont les représentants de la population, le budget pour l’année suivante.

Tout le monde sait qu’élaborer le budget est un élément essentiel de la politique communale : un budget, ce sont les prévisions détaillées des recettes et des dépenses pour toute l’année prochaine , mais aussi les perspectives pour les années suivantes. Ce sont les choix, tout sauf neutres des partis politiques au pouvoir, choix qui vont conditionner la vie de tous les habitants. La moindre des choses est qu’au-delà des chiffres, toutes les informations complémentaires soient soumises à l’examen des conseillers préalablement à leur vote.

Interpellée à ce sujet, la bourgmestre Mme Daniel a répondu qu’elle avait décidé de ne plus organiser de commission du budget pour « punir » son président, M. Houet ( par ailleurs chef du groupe MR dans l’opposition) d’une position prise contre elle malgré les explications données lors du vote du budget précédent. On croit rêver ! Anne-Catherine Martin ( cheffe de groupe Ecoloplus ) s’insurgea contre ce déni de démocratie, d’autant qu’il n’est pas le seul : « Les documents nous parviennent en retard ou incomplets, l’accès à l’intranet est difficile,... avez-vous des choses à cacher ? »

Hypothèse confortée un peu plus tard lorsque, à la faveur d’une des nombreuses questions suscitées par le budget , on découvre, cachée sous une appellation sibylline, le projet de vendre l’important bâtiment dénommé « Mineral Product » qui devait regrouper une série de services communaux, comme l’annonçait l’échevin Desmit en septembre 2011 : « Les travaux de rénovation de l’enveloppe extérieure et de l’ascenseur sont terminés. Il reste à aménager l’intérieur. Je rappelle que ce bâtiment accueillera les services administratifs et techniques des travaux et de l’urbanisme ».

À ce jour, aucun débat, aucune explication en terme d’organisation, de rentabilité et de développement à long terme de la commune. Le conseil est mis devant le fait accompli, il ne peut que dire « oui » ou « non ».

La situation n’est certes aujourd’hui pas facile pour les communes. Mais, c’est dans les périodes de crise que se révèlent les vrais politiciens (au sens noble du terme), ceux qui ont un projet d’avenir, un peu de vision d’ensemble des choses, une stratégie globale pour le développement de la cité, ceux qui ont à cœur de défendre nos valeurs démocratiques. Ce lundi, le pouvoir communal PS - Cdh à Soumagne en était un bien piètre exemple.

24 /11/2015 Pour le groupe ECOLO plus

Anne-Catherine Martin & Pascal Etienne

Conseillers