Abstention d’ECOLO sur le vote du budget 2012 (questions à Jean-Pierre Crenier)

Publié le vendredi 17 février 2012

Pourquoi vous êtes vous abstenu , monsieur Crenier , lors du vote de confiance, intervenu en décembre ,concernant le budget communal 2012 ?

J’ai adopté cette position pour plusieurs raisons. Je reconnais que le budget a été constitué d’une manière sérieuse et prudente et qu’il tient compte de l’actuelle situation économique difficile.

Néanmoins, voici les points essentiels justifiant ma décision :

1)le budget ne reflète aucune réflexion sur le développement durable, la mobilité et l’urbanisme et n’accompagne aucun projet dans cette direction Il n’ y a presque aucune mesure prise favorisant l’économie d’énergie, mieux,les subsides pour les primes à l’isolation sont réduits de 3500 euros. On prévoit évidemment le remplacement de vieilles chaudières par des nouvelles moins énergivores mais sans utiliser les énergies renouvelables. Enfin,aucune dépense d’audit énergétique n ’est prévue pour les bâtiments communaux.

2)les choix faits dans les dépenses ne correspondent pas à nos attentes.En effet, la majorité maintient les diminutions de subsides octroyés à l’associatif culturel, sportif, ou autre alors qu’elle engage des dépenses importantes en publicité : publicité peinte sur un bus scolaire, publication pléthorique de brochures en quadrichromie ( ex : 1 pour le commerce,1 pour le patrimoine,1 pour le spot , 1 pour les adresses à Soumagne...soit, à peu près, une par échevin !). Ces brochures pourraient être moins nombreuses, simplifiées et en bichromie pour réduire les frais.

Dans les subsides attribués aux mouvements de jeunesse les Faucons rouges ont reçu 100 euros de plus que les autres mouvements sous prétexte qu’ils travaillent pour l’Echevinat, autrement dit l’échevine. C’est évidemment du favoritisme au profit d’un mouvement proche du PS. Je n’ai évidemment rien contre les Faucons rouges, mais pour Ecolo, tous les mouvements de jeunesse doivent pouvoir bénéficier de subsides sur base de critères objectifs et égalitaires.

3) la mauvaise gestion de l’énergie dans les centres sportifs. Même si les dépenses en énergie (17000 euros rien que pour l’électricité, 15000 euros pour le gaz)n’augmentent plus, elles ne diminuent absolument pas. Il aura fallu 5 ans d’existence de ce hall omnisport pour qu’on pense à isoler les tuyauteries et on refuse toujours d’installer des panneaux solaires ou photovoltaïques , ne fut-ce que pour chauffer l’eau des douches.

D’autre part, la chaudière du Hall "Sur les Keyeux", âgée d’un peu plus de deux ans, n’a jamais été entretenue par l’installateur malgré le contrat d’entretien prévu. Après près de trois ans, cette chaudière, sortie de garantie, tombe en panne et on appelle, non pas l’installateur mais le réparateur qui depuis quelques mois répare toutes les chaudières communales qui tombent en panne...et il y en a eu ! Il me semble qu’il y a là, à tout le moins, un problème dans la gestion du dossier.

Enfin,on va seulement réaliser l’isolation acoustique du hall qui aurait dû être prévue lors de la construction du centre il y a 5 ans. Bien sûr , il y aura des sudsides de la Région, mais en cinq ans les coûts ont évidemment augmenté et c’est toujours, in fine, la communauté qui paie.

Pour nous, une politique de développement durable n’est pas un "saupoudrage " de quelques mesurettes faisant croire que... Et quand le bourgmestre, au début de la présentation du budget, utilise les mots développement durable, respect de l’environnement, mobilité, ...il ne le fait que pour jeter de la poudre aux yeux des écologistes, car rien, ou si peu, dans le budget communal n’est orienté vers le développement durable. La gestion au coup par coup de la majorité communale ne permet pas de dégager des économies intéressantes pour créer des emplois par exemple, ni de réaliser des projets porteurs exigeant de la planification sur plusieurs années, comme un plan d’urbanisme, un shéma de structure ou un plan informatique.